Vendredi 10 janvier 2014 à Sciences Po

Journée-débat organisée par l'APSE, en partenariat avec l'Executive master Sociologie de l'Entreprise et Stratégie de changement de Sciences Po

 

Présentation de Pause !

A quoi sert-il de courir encore et encore quand on a cette opportunité de laisser du temps aux échanges, aux débats, à la convivialité et à l’enrichissement, et même de changer son angle de vue ?

La journée Pause ! se veut être un révélateur des dimensions obscures et voilées du social qui se jouent dans l’entreprise, mais aussi du métier de sociologue praticien.

Vendredi 10 janvier 2014, la seconde édition de la Pause a rassemblé 200 personnes, manifestement attirées par l’idée de commencer cette nouvelle année par une journée de Pause interactive, ludique, copieuse et décalée.

La thématique retenue pour cette Pause s’intitulait « Changer d’angle de vue ». La métaphore de la photo a très vite émergé pour souligner à quel point le temps de pose était important pour révéler les contours, l’intensité des couleurs, et le regard du photographe, un prisme pour éclairer le réel.

Nous permettre de voir autrement, d’explorer les dimensions souvent opaques du social dans l’entreprise, mais aussi de révéler en plein les contours et contenus du sociologue praticien, tel était le projet de cette manifestation Il a été décliné dans les ateliers, la plénière mais aussi dans les pauses informelles ou organisées.

Trois dimensions ont structuré les activités proposées :

  • Le temps, qui se déploie selon la logique de l’urgence et du présent. La méconnaissance de la valeur des ancrages et la fragilité d’un horizon de projection nous ont invité à revisiter les notions de durée, de trajectoire, d’accélération.
  • Le collectif, grand impensé des dispositifs de gestion. Celui-ci continue de pointer sous des formes plus ou moins clandestines comme résistance à l’incertitude des nos environnements de travail
  • La position d’entre-deux partagée par les managers, fonctions support, ou intervenants que l’on peut appréhender comme une position inconfortable mais aussi comme source de marge de manœuvre.

Présentes dans les différents ateliers du matin, ces thématiques ont traversé également l’après-midi autour d’une plénière consacrée à la pratique d’enquête. Cette pratique revendiquée par les sociologues praticiens comme centrale pour se doter d’une compréhension fine des situations de travail est trop souvent rabotée par l’urgence de l’action de changement à conduire. Les explications premières pointent souvent les individus, renvoyant dans l’ombre les collectifs de travail. Les sociologues praticiens éprouvent la position d’entre-deux, entre les différentes parties prenantes d’un chantier, entre l’urgence de résultats probants et le temps des apprentissages, entre le cadre d’un contrat et celui plus ouvert de l’intervention.

Cette dimension en creux, nous avons souhaité l’éclairer à travers le prisme d’une enquête réalisée auprès de professionnels divers qui recourent également à l’enquête : journaliste, juge, policier, éducateur, romancier, photographe, médecin, auditeur ou responsable d’études marketing.

Penser et élaborer des alternatives à des recettes managériales peinant de fait à mobiliser les troupes, suppose des temps dédiés à la réflexion et l’échange. Le concept de la Pause suggère cet arrêt sur image, qui n’est pas un refus de l’action, mais juste l’autorisation d’une suspension, le temps d’une journée, afin de prendre du recul, de la hauteur de vue, et apercevoir le hors champs.

Durant une année et demie, un groupe projet d’une cinquantaine de personnes très mobilisées, a oeuvré pour préparer cette journée… un collectif engagé, sur un temps long, tiraillé entre des engagements multiples et les exigences d’un projet ambitieux, qui a tenu bon en dépit des inévitables aléas ponctuant le déroulement de tout projet, manifeste, s‘il en était besoin, la vitalité et la force créatrice des sociologues engagés dans l’action.

En partenariat avec la direction de la formation continue de Sciences Po et l’APSE, cette journée a bénéficié du soutien d’organisations partenaires qui nous ont permis d’accueillir agréablement l’ensemble des participants. Que tous ceux qui ont participé à ce projet, sous des formes variées soient chaleureusement remerciés de leur contribution.

Enfin, notons que cette seconde édition a su tirer des enseignements de la première Pause, dont la densité constituait une sorte de gageure pour les participants….

Une seule séquence d’ateliers et une seule plénière, du temps pour les échanges informels (pause café, déjeuner libre, pause gourmande et cocktail), le maintien d’un regard artistique décalé (clowns passerelles de la compagnie la Artefact), des gourmandises à partager et des nourritures intellectuelles à acquérir (stand lecture) auront été les lignes force du cahier des charges de cette journée.

La métaphore de la photo s’est déclinée dans un stand spécial, où prendre la pose, seul ou à plusieurs, s’est matérialisé dans des impressions de photos souvenirs quasi-instantanées. Des clichés pris sur le vif et des accessoires colorés témoignent de la bonne humeur partagée et du plaisir de se retrouver.

Nous espérons que cette journée aura été pour tous les participants un moment privilégié pour regarder autrement la réalité de travail, tisser de nouveaux liens et trouver un nouveau souffle pour 2014…… en attendant une prochaine Pause….

A propos de l’Executive master Sociologie de l’entreprise et stratégie
de changement

Développer des compétences sociologiques pour une gestion créative des organisations.

L’Executive master Sociologie de l’entreprise et stratégie de changement de Sciences Po forme des dirigeants, managers, consultants, responsables des ressources humaines et de la communication, syndicalistes… qui témoignent de l’intérêt du détour par les sciences sociales pour comprendre les effets des rationalisations gestionnaires et développer des alternatives créatives, critiques et innovantes.




A propos de l’APSE

L’APSE est un lieu d’échanges, de débat et d’information sur les usages de la sociologie dans les activités professionnelles et économiques.

L'association a pour mission de promouvoir l’utilisation de la sociologie dans différents métiers de la gestion et de l’intervention et de valoriser des approches de gestion créatives prenant appui sur l’analyse des ressources sociales des organisations.

Partenaires


voir tous nos partenaires